• ABS Patrimoine

Le PER, le nouveau placement préféré des Français ?

Dernière mise à jour : 5 juin 2020

Depuis le 1er octobre 2019, le PER, nouveau produit d’épargne retraite qui succède au PERP et au contrat Madelin, rencontre un vif succès auprès des Français avec l’ouverture de plus de 80 000 plans d’épargne retraite en moins de trois mois.


Décryptons ensemble les raisons de cet engouement !


La crise sanitaire actuelle liée au coronavirus, qui s’accompagne d’une très lourde crise économique, a d’ores et déjà fait une victime collatérale, la réforme des retraites.

Pourtant, le questionnement lié a cette réforme persiste et la crise actuelle ne fait qu'augmenter l'inquiétude sur le besoin de se prémunir de la perte de revenus arrivé à la retraite. La question de la préparation et du financement de sa retraite reste entière.


Pour ceux qui souhaitent bénéficier de revenus complémentaires pour la retraite, le PER a une réelle carte à jouer en lieu et place de la traditionnelle assurance-vie.


Fiscalité avantageuse


Ce nouveau placement bénéficie de nombreux atouts notamment pour les ménages soumis à une tranche marginale d’imposition supérieure à 30 %. L’épargnant peut déduire de son revenu imposable les sommes versées sur ce placement pendant l’année, dans la limite de 10 % des revenus professionnels (nets de cotisations) avec une déduction maximale pour 2020 de 32 419 euros.


Grâce à la mutualisation des plafonds de déduction, le conjoint possédant le revenu le plus bas peut bénéficier d’un plafond plus élevé. Le PER constitue donc un outil idéal pour piloter au mieux sa fiscalité, notamment dans les cas d’importants différentiels de revenus au sein d’un couple.


Sortie en rente favorisée mais pas obligatoire


A la différence des anciens produits d’épargne retraite, il est possible de récupérer en une seule fois l’intégralité de l’épargne issue des versements volontaires. Cette sortie en capital n’est toutefois qu’une option. L’objectif premier du PER est de faciliter voire de démocratiser la sortie en rente de son produit d’épargne.


Capital libérable


Autre atout non négligeable : il est possible en cours de vie du contrat et sous certaines conditions de récupérer le capital investi. Même si — en théorie — l’épargne est bloquée jusqu’au départ en retraite, l’acquisition de sa résidence principale, la perte d’autonomie, le surendettement, le chômage de longue durée, etc. sont autant de motifs de déblocage anticipé du capital.


Une souplesse considérable pour l’épargnant, qui peut préparer sa retraite en toute sérénité.


Transférabilité


Enfin, grâce aux nouvelles règles, il est possible d’y transférer son contrat d’assurance vie ainsi que l’ensemble des placements d’épargne retraite individuelle et collective déjà aquis vers ce nouveau PER.


L’objectif du gouvernement est clair : faire du PER le produit d’épargne retraite unique qui accompagne l'épargnant tout au long de sa vie. Reste aux épargnants de prendre le temps de se pencher vers cette belle opportunité patrimoniale.


Source: https://www.lecourrierfinancier.fr/